Les unités de services

Unité de cytofluorométrie en flux

Responsable : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

L’unité de cytofluorometrie a été crée en 1994. Elle a pour mission de soutenir les activités de routine, mais également de recherche, nécessitant l’utilisation d’un cytomètre en flux et ce au profit des différents laboratoires d’analyses médicales ou groupes de recherche de l’Institut. Les applications développées sont essentiellement les simples, doubles et triples marquages pour le phénotypage cellulaire en immunologie et l’étude du cycle cellulaire en cyto-pathologie, utiles pour la recherche.
Des applications exclusivement destinées à la recherche ont été développées au besoin, notamment le tri cellulaire et l’étude des cytokines en intra-cytoplasmique.
L’unité spécialisée de cytofluorométrie reste également ouverte à toute la communauté scientifique du pays.

Plateau technique : l’unité dispose d’un analyseur-trieur de cellules FACS Vantage, Becton-Dikinson muni d’un laser argon avec refroidissement à eau Entreprise Ion Laser cohérent. Les logiciels d’acquisition-analyse disponibles sont Lysis II et CellFit en version PC, CellQuest et ModFit en version Mac.

 

Unité de séquençage génétique

Responsable : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Depuis octobre 1998, un service commun de séquençage génétique automatique d’ADN a été crée à l’Institut. Ce service répond aux besoins chercheurs pour différentes applications : le criblage de banques, l’identification de gènes de virulence de pathogènes, la vérification de constructions, la recherche de mutations pour la caractérisation moléculaire de maladies génétiques, la recherche de polymorphisme et le typage de souches virales…

Ce service est également accessible aux laboratoires de recherche d’autres institutions Tunisiennes (Faculté des Sciences de Tunis, Facultés de médecine de Sfax et de Tunis, INRAT etc.).

Depuis d’octobre 1999, un système de détection de séquences ou de PCR quantitatives en temps réel (SDS7700) est également fonctionnel.

Unité Typage génétique

Responsable : Dr Sonia Abdelhak

Le service de typage génétique a été crée en 1998, il a pour mission de vérifier la filiation par analyse de l'empreinte génétique. Ce service répond aux demandes de recherche de paternité dans le cadre de la loi n°98-75 du 28 octobre 1998, relative à l’attribution d’un nom patronymique aux enfants abandonnés ou de filiation inconnue. Cette loi institue pour la première fois en droit tunisien, la possibilité pour l’enfant naturel ou abandonné, d’intenter une action pour la recherche de paternité par le biais de l’analyse génétique.

Les laboratoires où sont exécutées les tests de paternités doivent répondre à des exigences très strictes, en infrastructure et équipement adaptés aux techniques de biologie moléculaire, une garantie d’absence de toute contamination, des locaux assurant une confidentialité absolue, un personnel compétent tels que défini dans la circulaire n° 52/99 relative à la réalisation de la recherche de paternité par analyse d’empreintes génétiques et justifiant de travaux ou d’expérience d’un niveau suffisant dans les activités d’application de la biologie moléculaire.

Unité de biofermentation

L’activité de service de cette unité consiste à réaliser pour les laboratoires demandeurs de l’Institut Pasteur de Tunis, des opérations de culture en fermenteur de microorganismes procaryotes et eucaryotes, avec ou sans monitoring de la culture, selon les spécificités de la demande.
L’unité participe également, au développement de procédés de production de produits biologiques à usage thérapeutique, par culture de microorganismes recombinants, essentiellement Escherichia coli et Pichia pastoris.

Plateau technique :
  • 2 fermenteurs de 5 litres
  • 1 fermenteur de 20 litres
Moyens de monitoring de culture : chromatographe phase gaz (mesure des composés volatils tel que l’acétate, l’éthanol ou le méthanol), Spectromètre (mesure de la biomasse, concentration du glucose et autres métabolites).

Unité de séquençage protéique

L’Unité de Séquençage protéique, installée au sein du Laboratoire des Venins et Toxines, propose, aux équipes de recherche, un ensemble de solutions pour l’analyse des protéines telles que le séquençage N-terminal des protéines (SEQ) et la chromatographie liquide haute performance (HPLC).

Procédé :
Le séquençage N-terminal de l’échantillon (peptide ou protéine) est réalisé par dégradation récurrente à partir de l’extrémité N-terminale (chimie d’Edman). A chaque cycle de dégradation, l’acide aminé en position N-terminale est libéré sous forme d’un dérivé Phényldihydantoïne (PTH aminoacide). Chaque PTH aminoacide formé est alors analysé par HPLC microbore en phase inverse, ce qui permet son identification. Chaque cycle de la chimie dure environ 30-35 min. avec l’appareillage utilisé (procise Applied Biosystem). Si la protéine est bloquée N-terminal (plus de 50% des cas), on n’obtient aucune donnée.
 

Partager cet article