L'Institut Pasteur de Tunis coordonne un projet autour de l'Infection au SRAS-CoV2 chez la femme enceinte en Tunisie

preg-cov Pasteur TunisL'Institut Pasteur de Tunis coordonne depuis août 2021, un projet autour de l'Infection au SRAS-CoV2 chez la femme enceinte en Tunisie. Il s'agit d'une étude prospective pour l'investigation clinico-biologique de l'impact de l'infection sur  la santé de la mère et sur l'issue de la grossesse. (PREG-CoV).

Sous la responsabilité du laboratoire de virologie clinique de l'IPT, représenté par le Pr. Henda Triki et le Dr. Mariem Gdoura, le projet implique également, le Centre de Maternité et de Néonatologie de Tunis et les services de gynécologie-obstétrique, le service des consultants externes et le service des urgences gynécologiques, représentés par Dr Rym Ben Hmid, ainsi que le Service de Réanimation Néonatale, représenté par Dr Samia Kacem.

Cette étude est financée par le Programme spécial PNUD-UNFPA-UNICEF-OMS-Banque mondiale de recherche, de développement et de formation à la recherche en reproduction humaine (HRP), un programme coparrainé exécuté par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il a également été soutenu par WHO Unity Studies, une initiative mondiale de normalisation séro-épidémiologique, financée par le Fonds de réponse solidaire COVID-19 et le fonds de recherche et développement COVID-19 du ministère fédéral allemand de la Santé (BMG).

Dans le contexte de la pandémie COVID-19, les femmes enceintes représentent une population vulnérable. Les données disponibles dans la littérature en rapport avec le risque de transmission materno-fœtal du virus sont encore limitées. Le projet se propose de réaliser une étude prospective pour l'investigation de l'impact de l'infection au SARS-CoV2 chez les femmes enceintes et les éventuelles conséquences directes sur leur fœtus ou leur nouveau-né. Au cours de cette étude, les participantes vont être suivies jusqu'à six semaines après la fin de leur grossesse, ainsi que leur nouveau-né.

Objectifs primaires du projet:
- Analyser si l'infection par le SARS-CoV2 chez les femmes enceintes augmente le risque d'issus défavorables (maternels, périnataux, néonataux et du post-partum), par rapport aux femmes enceintes qui ne sont pas infectées par le SRAS-CoV2. 2.
- Décrire les résultats maternels, périnataux, néonataux et du post-partum chez les femmes ayant reçu au moins une dose de vaccin anti-COVID-19 pendant la grossesse.

Objectifs secondaires du projet :
- Décrire la présence virale dans les différents prélèvements de la femme et pour le nouveau-né et la persistance des anticorps par le SRAS-COV2 pendant la grossesse. - Évaluer la présence et le potentiel de neutralisation des anticorps anti-SARS-cov2 des femmes enceintes infectées dans leur lait maternel.

 

Partager cet article