L'Institut Pasteur de Tunis obtient un financement de la Direction Scientifique de l'Institut Pasteur (Paris) afin d'identifier de nouvelles thérapies contre le pathogène émergent Candida auris

EMRYCandida

Un consortium dirigé par des scientifiques des Instituts Pasteur de Tunis (Dr. Sadri Znaidi, coordinateur du projet), Paris (Dr. Marie-Elisabeth Bougnoux), Shanghai (Dr. Changbin Chen) et Séoul (Dr. David Shum) mettront en œuvre leur expertise et le déploiement de nouvelles technologies dont la génomique fonctionnelle et le criblage à haut débit afin de répondre à un objectif de santé publique ambitieux: barrer la route à la transmission d'un pathogène redoutable appelé Candida auris.

Candida auris est un champignon émergent résistant aux agents antifongiques. Il touche principalement les patients hospitalisés, engageant le pronostic vital et alertant les autorités de santé publique à travers le monde. Le projet EMRYCandida qui a reçu une enveloppe budgétaire de 246,000 euros dans le cadre des Projets Transversaux de Recherche (Direction Scientifique, Institut Pasteur) vise à caractériser des effecteurs décisionnels chez Candida auris, que l'on appelle les protéines kinases, et qui sont des molécules clé de la signalisation cellulaire.

Financé par la Direction Scientifique, Institut Pasteur (PTR) à hauteur de 246 000 euro pour une durée de deux ans, ce projet a pour but de déterminer le rôles des protéines kinases et la pathogénie de Candida auris et de les utiliser comme cible afin d'identifier de nouvelles molécules thérapeutiques.

 

Partager cet article